De : Agriculture and Agri-Food Canada

Document d'information

Le Programme des technologies propres en agriculture (PTPA) prévoit un investissement de 25 millions de dollars sur trois ans (2018-2021). Son but est de soutenir la recherche et développement sur les technologies propres ainsi que leur adoption au moyen d’investissements et d’activités de promotion visant l’agriculture de précision et les bioproduits d’origine agricole.
Le PTPA soutient des technologies propres qui permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de produire un large éventail de retombées environnementales positives et de promouvoir une croissance propre et durable.

Projets annoncés aujourd'hui au titre du Programme

COOP AGRI-ÉNERGIE WARWICK – JUSQU'À 758 243 $
Cet investissement vise à soutenir la Coop Agri-Énergie Warwick, la première coopérative agricole québécoise vouée à la production d’énergie renouvelable, pour la construction d’une usine de biométhanisation agricole en formule coopérative. Dans cette usine, le fumier de vache et les résidus organiques des industries locales seront transformés en biométhane, un gaz naturel renouvelable.

Cet investissement vise à soutenir la Coop Agri-Énergie Warwick, la première coopérative agricole québécoise vouée à la production d’énergie renouvelable, pour la construction d’une usine de biométhanisation agricole en formule coopérative. Dans cette usine, le fumier de vache et les résidus organiques des industries locales seront transformés en biométhane, un gaz naturel renouvelable.

Grâce à l’investissement annoncé aujourd'hui, la Coop Agri-Énergie Warwick pourra mener à bien cette initiative novatrice de transformation supplémentaire du digestat produit par cette usine écologique et ainsi accroître sa valeur agricole au bénéfice des agriculteurs membres. Cet investissement donne suite au financement fédéral antérieur de 1,7 million de dollars accordé par l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.

La Coop Agri-Énergie Warwick s’est associée à la Coop Carbone, un organisme sans but lucratif engagé face à l’urgence climatique. La Coop Carbone a lancé le projet et est responsable de sa mise en œuvre en plus de ses activités courantes. Ce projet est le fruit de la collaboration de nombreux intervenants, y compris le Groupe Génitique, l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement, Énergir, la Coopérative de développement régional du Québec, La Coop fédérée (maintenant connue sous le nom de Sollio Groupe coopératif), le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, la Ville de Warwick et la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région, Desjardins et Investissement Québec, Fondaction, et beaucoup d’autres.

INNOFIBRE – JUSQU'À 125 400 $
La réalisation du projet proposé a été confiée à Innofibre, un centre de recherche appliquée du Cégep de Trois-Rivières, qui travaillera en collaboration avec Agrofibres, la MRC de la Mitis et le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ).

Innofibre va concevoir des coproduits à valeur ajoutée à partir des résidus de la transformation industrielle du chanvre et du lin, qui seront fournis respectivement par Agrofibres et par la MRC de La Mitis. Divers coproduits seront fabriqués en fonction des propriétés des résidus, par exemple des produits de santé naturelle, des produits cosmétiques et des produits ménagers. Les résidus seront soumis à des analyses dans le but de tirer la valeur maximale des produits fabriqués.

Ce projet offrira des avantages économiques aux agriculteurs du Québec tout en encourageant le développement de matériaux d’origine agricole pouvant remplacer des produits moins respectueux de l’environnement. Par exemple, les coproduits du chanvre peuvent remplacer environ 800 tonnes de matériaux composites dérivés des combustibles fossiles, ce qui contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre au Québec. L’utilisation de fibres de chanvre au lieu de fibres de coton dans les produits textiles offre également des avantages économiques, étant donné que la culture du chanvre exige beaucoup moins d’eau.

Produits connexes

Soutien aux projets de technologies propres des agriculteurs québécois


Personne-ressource
Jean-Sébastien Comeau
Attaché de presse, Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
jean-sebastien.comeau@canada.ca
343-549-2326